C’est parce que les Forges de Froncles ont perdu leur fabrication historique qui assurait pour grande partie l’économie de Froncles et Buxières-les-Froncles, qu’il m’a semblé nécessaire afin d’éviter l’oubli, de raconter leur histoire qui est aussi celle des forgerons. Malgré la modeste place qu’elles occupent dans l’attention des historiens, elles doivent prendre la leur dans les mémoires et apporter leur contribution à la grande Histoire.

Roman à découvrir

Roman

Diaporama photos

  • images/diaporama/01-Barrage.jpg
  • images/diaporama/02-Bief-sortie.jpg
  • images/diaporama/03-Roue-aube.jpg
  • images/diaporama/04-Moulin-forge.jpg
  • images/diaporama/05-Halles-Froncles.jpg
  • images/diaporama/06-Bureaux-logements.jpg
  • images/diaporama/07-Nouvelle-usine.jpg
  • images/diaporama/08-Le-Puddleur.jpg
  • images/diaporama/09-Cingleurs.jpg
  • images/diaporama/10-Maquette-Couot.jpg
  • images/diaporama/11-Gravure-Laminoir-1850.jpg
  • images/diaporama/12-Cubilots.jpg
  • images/diaporama/13-Chaudronniers-1900.jpg
  • images/diaporama/14-Ouvriers-train-a-chaud.jpg
  • images/diaporama/15-Laminoir-a-chaud.jpg
  • images/diaporama/16-Lamineur-rattrapeur.jpg
  • images/diaporama/17-Quarto.jpg
  • images/diaporama/18-Hall-laminoir.jpg
  • images/diaporama/19-Parc-a-coils.jpg
  • images/diaporama/20-Four-bruler-gaz.jpg
  • images/diaporama/21-image.jpg
  • images/diaporama/22-image.jpg
  • images/diaporama/23-Presse-National.jpg
  • images/diaporama/24-Vis-ecrous.jpg
  • images/diaporama/25-image.jpg
  • images/diaporama/26-image.jpg
  • images/diaporama/27-image.jpg
  • images/diaporama/28-image.jpg
  • images/diaporama/29-image.jpg
  • images/diaporama/30-image.jpg
  • images/diaporama/31-image.jpg
  • images/diaporama/32-image.jpg

Pour zoomer cliquez sur les images

Commentaires récents

bonjour,j ai dévoré tes deux livres. CHAPEAU pour les...
Après la lecture des deux tomes, que dire de plus que c...
Monique,
j'ai pris mon temps car je voulais en pr...
Ces 2 ouvrages indélébiles que vous laissez à la postér...
Ce second livre constitue, avec celui publié en 2010, u...

LES FORGES DE FRONCLES 
DEUX SIÈCLES ET DEMI D’HISTOIRE

Monique Cardot vient de publier le deuxième volet de son étude consacrée au développement et aux transformations des forges de Froncles depuis leur création au 18ème siècle. Un travail d’historienne mené avec rigueur par cette enfant du pays dont les père et frère ainsi qu’elle-même, ont travaillé dans cette entreprise.

La forge de Froncles dans l’Histoire est dédiée au « souvenir de tous ces anonymes du monde métallurgique qui, dans l’ombre de leur modeste vie, ont fait dans le passé la prospérité des usines de Froncles et de Buxières ».
C’est à eux qu’elle pense, pour eux qu’elle écrit, de peur qu’on oublie car, dit-elle,
« quand on parle de la métallurgie en Haute-Marne, on ne pense pas à Froncles, c’était une petite forge, elle n’était pas située dans le bassin du Nord ; de plus elle faisait de la tôle et non de la fonte ».
Ces anonymes, elle peut enfin leur donner la parole dans le deuxième volume consacré au 20ème siècle. Pour cela, elle a mené toute une série d’entretiens et ces paroles restituées, essaimées tout au long de l’ouvrage, ces témoignages authentiques, donnent chair et vie à l’histoire.
Le premier ouvrage va de la création de la petite forge du comte de La Vallée Pimodan en 1754 jusqu’au début du 20ème siècle avec la transformation du village rural en cité industrielle et le passage du statut d’entreprise familiale à celui de société anonyme.
Le second couvre le 20ème siècle, la reprise pas la société Citroën en 1927 qui les fait entrer dans le monde de l’automobile.
L’aventure leur offre des années de prospérité, jusqu’à l’arrêt de la fabrication de la tôle en 1991 avec le départ du laminoir quarto en Indonésie. Un pan de l’histoire s’achève. L’entreprise va devoir s’adapter de nouveau.

« Ne pas oublier »

« Il ne s’agit pas seulement de l’histoire d’un village, précise l’auteure. Elle est inséparable de l’histoire en général avec l’évolution des techniques et des transports, la construction du chemin de fer, le creusement du canal, les mouvements sociaux, les premières grèves, les répercussions des deux guerres mondiales et de la crise économique de 1929 ». 
C’est l’histoire aussi du dynamisme et de l’esprit d’entreprise des hommes, de leur faculté à rebondir au milieu des pires embûches. Un ouvrage clair, précis, détaillé, émaillé de graphiques, de photos, impatiemment attendu par les Fronclois heureux de retrouver dans ce deuxième volume, qui un parent, qui un voisin. Heureuse aussi Monique Cardot d’avoir pu mener à bien ce travail de titan qui l’a absorbée pendant 20 ans (avec des intermittences) un ouvrage qui, espère-t-elle, permettra « de ne pas oublier, de prendre du recul, de comprendre et peut-être de mieux lire l’avenir ».

Françoise Ramillon

Les deux ouvrages sont disponible dans les différentes librairies et points de presse haut-marnais.