C’est parce que les Forges de Froncles ont perdu leur fabrication historique qui assurait pour grande partie l’économie de Froncles et Buxières-les-Froncles, qu’il m’a semblé nécessaire afin d’éviter l’oubli, de raconter leur histoire qui est aussi celle des forgerons. Malgré la modeste place qu’elles occupent dans l’attention des historiens, elles doivent prendre la leur dans les mémoires et apporter leur contribution à la grande Histoire.

Roman à découvrir

Roman

Diaporama photos

  • images/diaporama/01-Barrage.jpg
  • images/diaporama/02-Bief-sortie.jpg
  • images/diaporama/03-Roue-aube.jpg
  • images/diaporama/04-Moulin-forge.jpg
  • images/diaporama/05-Halles-Froncles.jpg
  • images/diaporama/06-Bureaux-logements.jpg
  • images/diaporama/07-Nouvelle-usine.jpg
  • images/diaporama/08-Le-Puddleur.jpg
  • images/diaporama/09-Cingleurs.jpg
  • images/diaporama/10-Maquette-Couot.jpg
  • images/diaporama/11-Gravure-Laminoir-1850.jpg
  • images/diaporama/12-Cubilots.jpg
  • images/diaporama/13-Chaudronniers-1900.jpg
  • images/diaporama/14-Ouvriers-train-a-chaud.jpg
  • images/diaporama/15-Laminoir-a-chaud.jpg
  • images/diaporama/16-Lamineur-rattrapeur.jpg
  • images/diaporama/17-Quarto.jpg
  • images/diaporama/18-Hall-laminoir.jpg
  • images/diaporama/19-Parc-a-coils.jpg
  • images/diaporama/20-Four-bruler-gaz.jpg
  • images/diaporama/21-image.jpg
  • images/diaporama/22-image.jpg
  • images/diaporama/23-Presse-National.jpg
  • images/diaporama/24-Vis-ecrous.jpg
  • images/diaporama/25-image.jpg
  • images/diaporama/26-image.jpg
  • images/diaporama/27-image.jpg
  • images/diaporama/28-image.jpg
  • images/diaporama/29-image.jpg
  • images/diaporama/30-image.jpg
  • images/diaporama/31-image.jpg
  • images/diaporama/32-image.jpg

Pour zoomer cliquez sur les images

Commentaires récents

bonjour,j ai dévoré tes deux livres. CHAPEAU pour les...
Après la lecture des deux tomes, que dire de plus que c...
Monique,
j'ai pris mon temps car je voulais en pr...
Ces 2 ouvrages indélébiles que vous laissez à la postér...
Ce second livre constitue, avec celui publié en 2010, u...
« L’esprit de Justine vagabonde. L’avenir est devenu aussi ouvert que le ciel. « Je ferai, je serai, tout est possible autant que se le permettent les nuages là-haut qui glissent comme des voiles sur la mer. Comme eux, elle veut faire partie de la dynamique universelle, s’en aller sur l’horizon qui cache ses secrets. Elle refuse de n’être personne, de n’être rien « Je continuerai mes études, j’apprendrai…».
Roman Monique Cardot - L'idée de soi

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent

Qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents
Ne vous laissez pas rêver par quelqu’un d’autre que vous-même
Chacun a son chemin qu’il est seul parfois à comprendre
Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent
Si nous pouvions être d’abord toutes et tous
Et avant tout et premièrement
Des amants de la Vie Alors nous ne serions plus ces éternels questionneurs, ces éternels mendiants
Qui perdent tant d’énergie et tant de temps
À attendre des autres, des signes, des baisers, de la reconnaissance.

Poème de Julos Beaucarne (Album Le Jaseur Boréal, 2006)
Ce récit romancé, troisième ouvrage de l’auteur d’un tout autre genre que les deux monographies précédentes, vient de paraître. Il retrace le chemin d’une enfant dans les années 1950/1960 confrontée au néant social, qui n’avait comme déterminants que son envie d’être et comme moyens d’y parvenir les hasards de la vie. L'histoire se structure autour de la douloureuse relation mère-fille qui lui donne une intense et émouvante profondeur. L'écriture est très agréable, le roman se lit aisément. Les chapitres se succèdent, l'histoire se déroule en une construction simple mais efficace. Il n'y a pas de véritable recherche de suspense et pourtant, sa lecture tient en haleine. L'envie d'aller plus loin est une nécessité. Ce sont des petits morceaux de vie qui mènent au long d'un chemin sans garde-fou vers un avenir qui ne s'envisage pas.

Monique Cardot est née en 1943 à Saint-Dizier en Haute-Marne. Mère de trois filles,
elle a 39 ans quand, avec sa famille, elle quitte son village pour la ville.



Jusqu'au XVIIIème siècle, dans la vallée de la Marne, au centre du département, le village de Froncles vécut sans bruit côte à côte avec le village de Buxières à l’ombre du château seigneurial.

Qu’y avait-il d’écrit jusqu'alors sur ces lieux ignorés de la vallée ? Rien qui puisse leur donner une existence dans la Grande Histoire. Au Siècle des Lumières pourtant, on commença d’y vivre et travailler sous une identité propre, celle que lui donna l’activité métallurgique particulière quasiment ininterrompue jusqu’en 1990, de la fabrication de la tôle.

Livres La forge de Froncles dans l'Histoire
VOIR PAGES SUIVANTES

La forge de Froncles dans l'Histoire

La forge de Froncles dans l'Histoire,
XVIIIème-XIXème siècles


La forge de Froncles dans l’Histoire,
XXème siècle